Accueil > Conseils > Le tableau des flux de trésorerie
Le tableau des flux de trésorerie

Le tableau des flux de trésorerie

Comme le bilan et le compte de résultat, le tableau des flux de trésorerie est un document comptable établi au moins une fois par an, à la clôture de l’exercice comptable, en vue de  cerner les mouvements de la trésorerie et de retracer les différents flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation, d’investissement ou de financement d’une entreprise.

Importance et utilité du tableau des flux de trésorerie 

Bien qu’il soit moins fameux que les deux premiers états financiers, le tableau des flux de trésorerie demeure d’une utilité ultime pour les les bailleurs de fonds désireux d’investir dans l’entreprise.

Le tableau des flux de trésorerie tire, en effet, son intérêt de l’importance de la trésorerie qui est sa raison d’être et qui constitue un poste important du patrimoine de l’entreprise.

Cette trésorerie peut être définie comme l’argent immédiatement disponible et elle permet de financer les dépenses à court terme de l’entreprise.

Si la trésorerie s’avère insuffisante pour couvrir les dépenses à court terme, l’entreprise doit faire appel à des emprunts à court terme. Par contre,  si la trésorerie est pléthorique, elle doit être placée afin d’en tirer profit.

Ainsi, il s’avère que la trésorerie connait des variations dont l’étude, via le tableau des flux de trésorerie, devient nécessaire en vue de se forger une idée sur la solvabilité de l’entreprise.

 Structure du tableau des flux de trésorerie 

Ce tableau qui détaille les variations de la trésorerie sur un exercice donné est scindé en trois parties :

  • les flux de trésorerie générés par l’exploitation de l’entreprise : encaissements et décaissements liés à l’activité d’exploitation
  • les flux de trésorerie générés par l’investissement : encaissements et décaissements liés aux opérations d’investissement et de désinvestissement (acquisition et cession d’immobilisations);
  • les flux de trésorerie générés par le financement : encaissements et décaissements liés aux opérations de financement

La somme de ces trois flux met en évidence la variation totale de la trésorerie durant une période bien déterminée (généralement l’année). Cette variation doit être égale à la différence entre la trésorerie de clôture de l’exercice et la trésorerie de son ouverture et doit également coïncider avec la valeur de la trésorerie figurant au bilan de clôture.

En guise de conclusion, il est indispensable de noter que le tableau des flux de trésorerie permet à son lecteur d’avoir une idée sur les politiques d’investissement et de financement adoptées par l’entreprise.

En vue d’une meilleure appréhension de cet état financier, Supadom vous offre l’opportunité d’interagir avec ses enseignants compétents et de profiter de séances de cours particuliers en comptabilité pour passer de la théorie à la pratique, dresser le tableau des flux de trésorerie via les méthodes directe et indirecte et analyser une panoplie de ces documents comptables.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*



Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>