Accueil > finance > Escompte bancaire et escompte commercial
Escompte bancaire et escompte commercial

Escompte bancaire et escompte commercial

Dans les cours de finance, nous rencontrons à maintes reprises le terme ‘escompte’. Quelle est alors la signification de l’escompte ? Dans quel contexte, nous en parlons ? Et quelle est son utilité particulièrement pour les entreprises ?

Nous essayons dans ce qui suit de vous présenter les trois types d’escompte à savoir: l’escompte commercial et l’escompte financier.

 L’escompte commercial :

Parallèlement aux différentes réductions commerciales (remises, rabais et ristournes), les entreprises peuvent accorder à leurs clients une autre réduction appelée l’escompte commercial en vue d’inciter les clients à régler leurs factures avant terme. Cet escompte permet aux entreprises d’obtenir des tarifs avantageux et peut constituer un des critères de sélection des fournisseurs.

Le calcul de cet escompte est basé sur le taux de réduction décidé par le fournisseur et figurant sur la facture :

Montant de l’escompte TTC = Prix de vente TTC x taux de réduction

Cet escompte est utile aussi bien pour le fournisseur (escompte accordé) que pour le client (escompte obtenu) : le client aura ainsi accès à des tarifs avantageux et exceptionnels et le fournisseur garantira le règlement de ses ventes et disposera plus tôt de plus de liquidités.

L’escompte financier :

L’escompte financier est appelé également ‘escompte bancaire’ ; il consiste en un moyen de financement à court terme qui permet à l’entreprise d’escompter un effet de commerce, c’est-à-dire, de le négocier immédiatement avant son échéance. Ainsi, l’entreprise doit céder l’effet de commerce (lettre de change, billet à ordre, …) à la banque, et en contrepartie, elle percevra le montant de la créance déduit d’une commission encaissée par la banque, appelée ‘escompte’. De cette façon, il semble clairement que la relation entre le client et l’entreprise (le créancier) est substituée par une relation entre la banque et le client. Cependant, si, à l’échéance, la créance demeure impayée, la banque se retourne vers le créancier.

Il est à noter que plus la date d’échéance est lointaine, plus l’escompte est élevé.

Le montant de l’escompte bancaire est donné par la différence entre la valeur nominale de l’effet (le montant de la créance hors taxes) et sa valeur actuelle.

La formule suivante permet de calculer l’escompte :

 

 

 

 

Où : e désigne l’escompte financier ; N est la valeur nominale de l’effet ; t est le taux d’intérêt et j est le nombre de jours séparant la date de négociation de l’effet de la date d’échéance.

Ce type d’escompte permet à l’entreprise de bénéficier du montant de la créance avant sa date d’échéance et par conséquent, d’avoir plus de liquidités, d’améliorer la gestion de son besoin en fonds de roulement et de ne pas s’endetter.

Cette opération financière est disponible pour toutes les entreprises quelque soit leurs tailles ou leurs secteurs d’activité.

En guise de récapitulation, il parait clairement que l’escompte commercial est important aussi bien pour le client que pour le fournisseur et que l’escompte financier pourrait constituer une alternative au découvert bancaire.

Afin d’avoir plus de détails sur les différents types d’escompte et d’allier la pratique à la théorie à travers d’exercices d’application, Supadom vous offre l’opportunité d’interagir avec ses enseignants et de profiter de ses séances de cours particuliers de finance et de comptabilité.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*



Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>