Accueil > Divers > Stress oxydatif et défenses antioxydantes chez les végétaux
Stress oxydatif et défenses antioxydantes chez les végétaux

Stress oxydatif et défenses antioxydantes chez les végétaux

Le saviez-vous ? L’utilisation importante des pesticides en agriculture et leur dispersion dans l’atmosphère contribuent largement à la contamination de l’environnement. Cette pollution décuple un grave problème de stress oxydatif aussi bien pour la santé humaine que pour la faune et la flore.
Étant donné la vie fixée des végétaux, les variations des conditions environnementales les conduisent souvent à acquérir un bon pouvoir d’adaptation.

Comment se manifeste le stress oxydatif chez les végétaux ?

S’ils deviennent trop brutaux, les changements environnementaux peuvent entraîner une situation de stress oxydatif. Cela peut être causé par plusieurs facteurs abiotiques (la salinité, la sécheresse, le froid) ou biotiques (l’attaque par des insectes, des animaux ou des micro-organismes pathogènes). Ce déséquilibre au niveau cellulaire est caractérisé par une surproduction des espèces réactives oxygénées. En se diffusant à travers les parois végétales, ces espèces apportent des modifications assez néfastes au niveau des molécules biologiques responsables de l’intégrité cellulaire. Ainsi, plusieurs dégâts cellulaires, souvent irréversibles peuvent se manifester, comme l’oxydation des bases de l’ADN, l’oxydation des protéines, la peroxydation des lipides membranaires. Cela entraîne éventuellement des modifications de la fluidité membranaire.

Le pouvoir antioxydant chez les végétaux

Pour éviter l’accumulation des substances oxydantes et échapper aux effets nocifs du stress oxydatif, les plantes font appel à un système de défense qui leur permet de neutraliser les radicaux libres formés et de rétablir une balance oxydants/antioxydants bien équilibrée. Le système de défense antioxydant enzymatique renferme un ensemble d’enzymes qui agissent en synergie pour catalyser les réactions d’oxydation et limiter l’action des espèces réactives oxygénées. D’autres substances ont la propriété, grâce à leur structure chimique, de piéger et de détruire ces espèces, comme les composés phénoliques et les vitamines C et E. L’ensemble de ces molécules antioxydantes forment le système de défense non-enzymatique.

Enfin, avec un professeur particulier biologie, vous pouvez apprendre beaucoup plus de détails sur les défenses antioxydantes des plantes soumises à un stress oxydant. Pour ce faire, inscrivez-vous chez Supadom et vous allez découvrir un large panel de cours particuliers biologie.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*



Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>